Médias

PORTRAITS DE TERRITOIRE DE GUYANE

Diaporama de la représentation du samedi 2 décembre 2017

Résumé

Retour sur la représentation des Portraits de Guyane de samedi 2 décembre à Saint-Laurent du Maroni

Sollicitée par les Tréteaux de France pour coordonner la mise en œuvre d’un nouveau Portrait de Territoire en Guyane, le Centre dramatique Kokolampoe s’est tourné vers le témoigange de deux femmes et deux hommes de générations distinctes originaires de différents territoires de Guyane. A travers ces témoignages, c’est une histoire de la Guyane d’aujourd’hui qui nous a été contée et une partie des visages de la Guyane qui se sont exprimer. Les quatre portraits ont été interprétés et mis en scène par des compagnies et metteurs en scène professionnels guyanais. La représentation a eu lieu le samedi 2 décembre au Camp de la Transportation à Saint-laurent du Maroni.

Portrait de Sophie : Gregory Alexander / Metteur en scène (Compagnie Les Ceuilleurs de brume) et Anne Meyer / Comédienne

Portrait d'Armand : Valérie Goma / Metteure en scène (Compagnie La Ruche) et Roland Zeliam / Comédien

Portrait de Roméo : Jessica Martin / Metteure en scène et comédienne et Devano Bhattoe / Comédien

Portrait de Jessica :  Ewlyne Guillaume / Metteure en scène (Compagnie KS and Co) et Christian Tafanier / Comédien

Coordinateur artistique : Serge Abatucci 

Auteur / interviewer : Patrick Vershueren

Vidéaste : Cédric Ross

En plaçant la culture de chacun au cœur du dispositif créatif, la parole d’un habitant devient une expérience artistique. Un jeu théâtral singulier qui nous transporte entre fiction et réalité.

 

 

Biographie de l'auteur

La Compagnie KS and CO

KS and Co est aujourd’hui l’une des plus anciennes et des plus actives compagnies théâtrales des départements français d’Amérique. En faisant œuvre d’ancrage à Saint-Laurent du Maroni depuis l’année 2004, la compagnie a inscrit son projet artistique au cœur des cultures plurielles du territoire de l’ouest guyanais.

Sa réflexion sur les cultures théâtrales minoritaires et/ou fragilisées, son travail de maillage et de mise en passerelle des identités culturelles (Amérique, Caraïbes, Europe), son engagement citoyen pour l’accès au théâtre en termes de formation et de création aboutissent ici à l’émergence d’outils culturels d’excellence, constituant avec la création artistique, les différents étages d’activité du centre dramatique Kokolampoe.

Le Centre dramatique Kokolampoe

Le nom kokolampoe signifie en langue bushinengué : petite lampe à pétrole, lumignon, autour duquel les enfants font encore leurs devoirs, et plus tard dans la soirée, les adultes à leur tour forment le cercle pour raconter des histoires. Ce système d’éclairage est aujourd’hui utilisé dans les petits villages en Guyane et au Surinam, et autrefois aux Antilles.
C’est la plus petite unité d’éclairage. C’est aussi, pour nous, gens de théâtre, un point de convergence possible des cultures.

Serge Abatucci, co-directeur du Centre dramatique kokolampoe

Membre fondateur du Théâtre de la Soif Nouvelle, Centre Dramatique Régional de la Martinique, créé en 1982 par la volonté de Aimé Césaire et mis en place par Pierre Debauche.
Il a suivi une formation avec Pierre Debauche, Robert Angebaud, JeanMarie Winling, Pierre Vial, 5 René Loyon, Alan Boone, Jacques Lecocq.
Il s’intéresse à l’espace théâtral et littéraire AfroCaraïbéen et travaille au cinéma comme au théâtre. Serge Abatucci met en place des ateliers de recherche sur le langage du corps dans l’espace et met en scène Ti prince et Médélée conte caribéen adapté par lui-même et Jean Claude Duverger.
En 1990, à Paris, il suit des stages avec Philippe Adrien et Yoshi Oïda et met en scène Altazor de Vincente Huidobro traduit et adapté par Vladimir Beltran.
Il travaille également avec Betty Berr, Maurice Yent, Robert Girones, Alain Timar au théâtre. Au cinéma, avec Alain Maline, Claire Denis. En télévision avec Marion Vernou et Yves Régnier.
Aux Antilles et en France, il participe aux créations de la Cie KS and CO avec des metteurs en scène du Théâtre d’Art de Moscou: Igor Zolotovitski et Sergueî ainsi qu’avec Ewlyne Guillaume. Il rejoint la Compagnie KS and CO en 1998, qu’il co-dirige avec Ewlyne Guillaume depuis l’installation de la compagnie en Guyane. De la rencontre entre Apante Afonsoewa, Serge Abatucci et la Compagnie KS and Co en 2007, est née une troupe de comédiens saramakas. Un répertoire a vu le jour avec la création des spectacles Koudip, Daïti, Kaïdara et L’Os, mis en scène par Ewlyne Guillaume. 

Biographie du metteur en scène

Compagnie KS and CO Ewlyne Guillaume - Metteur en scène / Christian Tafanier - Interprète

Ewlyne Guillaume commence par la danse avec Josiane Antourel et le travail sur le masque avec Michel Bourgade. Elle participe à la vie théâtrale en Martinique et en Guadeloupe avec plusieurs compagnies.
En collaboration avec la Russie, Ewlyne Guillaume est invitée à Paris (1991) au théâtre de l’Atalante pour la traduction simultanée (russe/français) de Cinzano d’après Loudmila Petrouchevskaïa, mise en scène de R.Kozak. Elle travaillera pendant plusieurs années avec des acteurs, pédagogues, metteurs en scène du théâtre d’Art de Moscou (MKHAT) et scénographes du Bolchoï (Valery Firsov, Igor Zolotovitski et Sergueï Zemtsov entre autre au Théâtre école du passage dirigé par Niels Arestrup et à la Comédie de Béthune dirigée par Agathe Alexis et Alain Barsacq).
Elle traduit des œuvres dramatiques du russe au français dont La chasse au canard de A. Vampilov (aide à la création 1994) et Une place lucrative d’Alexandre Ostrovski.
Directrice artistique de la compagnie KS and CO qu’elle fonde en Guyane en 1993, Ewlyne Guillaume a mis en scène une vingtaine de spectacles dont La Mandragore d’après Machiavel (2005), La Route de Zakès Mda (festival d’Avignon 2007), Koudip, montage de textes poétiques, création (2007), Les Bonnes de Jean Genêt (2013), A petites pierres de Gustave Akakpo (2015), Catharsis de Gustave Akakpo (2016).
Elle met en scène chaque saison une à deux productions et coproductions de la Compagnie KS and CO. 

Compagnie La Ruche Valérie Goma - Metteur en scène / Roland Zeliam - Interprète
Valérie Goma est née le 8 décembre 1968, de père zaïrois et de mère française, à Aix-en-Provence. Elle suit à la Sorbonne un cursus d’études théâtrales et de médiation culturelle (Maîtrise). Elle obtient en 1996 le CAPES de Lettres Modernes et un doctorat d’Arts en Spectacles en 2005. Parallèlement, elle poursuit de nombreux stages liés au jeu (Ariane Mnouchkine en 1990), à l’interprétation (masque balinais et commedia) et à la scénographie (Jean-Charles Clair, Usine Hollander / Choisy-le-Roi). En parallèle à son «métier d’enseignante qu’on fait de son mieux avec amour», elle écrit et met en scène.
Valérie Goma, est cofondatrice et directrice artistique du Théâtre de la Ruche depuis 1986, devenue depuis 1996 compagnie professionnelle. Implantée à Cayenne, elle s’attache à représenter la mixité humaine du territoire guyanais en regroupant sur scène des artistes de divers origines et disciplines. Dans Lucy, en 2012, elle met l’accent sur les questions identitaires liées au rapport à la langue et réinvente un créole de circonstance, une mixité linguistique, fait d’espagnol, de portugais, de français et d’anglais.
Elle est à l’initiative de nombreux projets d’actions culturelles (résidence de création avec des amateurs à St Pierre-et-Miquelon ; Habiter ici ou là-bas, ateliers de création – écriture, slam, vidéo – dans la Cité du Chaperon-Vert à Arcueil de 2002 à 2004 ; Mots contre maux, ateliers d’expression pour le quartier des mineurs et des jeunes adultes de la Maison d’Arrêt d’Osny, 2004 à 2006).
En tant qu’auteur, elle obtient le prix Beaumarchais/RFI en 93 pour Free Angela et, en 2006, le Prix William Sassine pour Dans la jungle dérive. 

Compagnie Les Cueilleurs de brume Grégory Alexander - Metteur en scène / Anne Meyer - Interprète
Après un passage au Centre International de la Danse où il se forme notamment au style jazz avec Rick Odums, il entre au Théâtre école d’Aquitaine à Agen où il rencontre Pierre Debauche, qui sera la pierre angulaire de sa « famille » artistique.
Apres l’école, il travaille en tant qu’interprète dramatique avec des metteurs en scènes tels que Robert Angebaud, Antoine Bourseillier, Pierre Debauche, Alan Boone, Emmanuel Vérité. En 2005, à cheval entre l’Europe et la Guyane, il crée la Troupe du Méridien, avec laquelle il produit et met en scène de nombreuses pièces. Auteur, il reçoit un prix d’écriture dramaturgique contemporaine pour La peur du vide, texte Prix ETC Caraïbes de la ville de Paris 2007.
Ancré en Guyane depuis l’année 2008, il travaille en tant qu’interprète dramatique sous la direction de Patrick Moreau, Odile Pédro-Léal, Marie-Annie Félicité, Valérie Gomas, Ewlyne Guillaume, Ricardo Lopez-munoz.
Pédagogue, il met place une convention de sa Cie avec la Région Guyane, qui l’amène à diriger de 2009 à 2012 le département théâtre du conservatoire de Cayenne.
Il crée La Cie des Cueilleurs de brume née de la rencontre avec la danseuse et chorégraphe Anne Meyer.