Médias

Les Valises de Ionesco

Autour de La Leçon de Ionesco

Distribution et équipe artistique

Les Tréteaux de France ont demandé à trois jeunes auteurs, Laure Bonnet, Frédérique Keddari et David Thomas de livrer à travers des textes courts leur propre regard sur la Leçon de Ionesco. Ces textes ont vocation à être lus lors de la tournée, avant la représentation en guise de levée de rideau ou après pour lancer un débat. Ces petites formes peuvent aussi être représentées dans les établissements scolaires. Ces textes seront lues par l’équipe artistique du spectacle.

Résumé

Préludes à La Leçon de Laure Bonnet (2 textes)

Préférer suivre la leçon de son professeur plutôt que se promener avec un jeune garçon. L’absurdité de toute agitation humaine ou la finitude de toute relation affective.

Vous êtes si jolie Marie et Paloma ou la vie rêvée de Frédérique Keddari

Les difficultés d’apprentissage, les exigences sociétales qui prônent la performance et la rentabilité.

Autour de La Leçon de David Thomas

Le professeur est un coach, et l’élève une candidate à une émission télévisée pour devenir une star de la chanson.

 

Biographie de l'auteur

Laure Bonnet

Formée au jeu à l’Ecole du TNS, elle est également diplômée de la FEMIS en scénario à l’issue d’une année de formation continue.

En parallèle à sa carrière de comédienne, elle joue dans ses propres textes et adaptations : Œdipapa ou Comment porter les crimes de ses pères en 2003 et On a perdu les gentils en 2007 sont mis-en-scène par Damien Caille-Perret. En 2007, elle traduit et adapte avec Sylvain Maurice Sorcières d’après Roald Dahl. Dans la foulée, en 2009, répondant à une carte blanche du CDN de Franche-Comté autour de Roald Dahl, elle adapte, traduit et joue en solo The BFG.

Auteure associée à la Comédie Poitou-Charentes depuis septembre 2011, elle mène en 2012 le projet À la vie !, spectacle issu d’entretiens avec des personnes âgées sur le territoire des Deux-Sèvres, qu’elle met en scène.

Elle écrit en 2013 Goldoni, spectacle autour de la vie et de l’œuvre du dramaturge, qui sera créé en mai 2014 par le metteur-en-scène Thomas Condemine à la Comédie Poitou-Charentes.

Par ailleurs, en 2013, des extraits de son texte El M issu d’une commande de la Cie sans Titre, sont montés par la metteuse-en-scène Anne Morel dans un spectacle intitulé El M- Misanthrope vivarium.

Elle adapte pour Arnaud Meunier le livret d'Albert Vanloo et William Busnach Ali Baba, musique de Charles Lecocq, pour une création en mai 2014 à l’Opéra Comique-Théâtre National. Elle sera la récitante de la petite forme qu’elle écrit : Ali Baba raconté aux enfants.

En janvier 2014, à partir de ses propres textes, elle crée un duo avec le musicien Eric Proud qui aboutit à un répertoire texte/musique intitulé Nous habitons et qui se décline en trois volets : Nous habitons un battement de cils, Nous habitons une ombre et Nous habitons un hameau au XXème siècle. 

Elle initie et coordonne le dispositif « E.T.C » d’aide à la réécriture dramatique en Poitou-Charentes dont la première session aura lieu en juin 2014. Elle s’apprête à commencer début juillet une nouvelle collecte de témoignages auprès de professionnels du soin en Poitou-Charentes qui aboutira à deux créations en début 2015.

 

Frédérique Keddari

Diplômée d’un DEA d’études théâtrales sur la langue des signes (LSF) au théâtre, elle  travaille comme administratrice pour les compagnies de Jacques Rebotier, Olivier Brunhes, Cécile Mont-Reynaud puis pour l’association L’ARIA de Robin Renucci. Parallèlement, elle suit une formation à l’animation d’atelier d’écriture au SUFCO de Montpellier et à ALEPH Ecriture à Paris, et anime des ateliers d’écriture pour adultes, enfants et adolescents. Pour le théâtre elle écrit C2H5OH, Bonheur moi, Craving, Poaimes, et travaille à l’adaptation du texte Paris en l’an 3000  d’Henriot ainsi qu’à l'écriture d'un texte de théâtre-récit sur le désir.

 

David Thomas

Après avoir été journaliste, David Thomas se consacre à l’écriture et crée sa première pièce “Tais-toi et parle-moi” à la Manufacture des Abbesses en 2007/2008. En 2009, il publie son premier recueil de micro-fictions “La patience des buffles sous la pluie”, préfacé par Jean-Paul Dubois, et sera récompensé par le prix Découverte de la Fondation Prince Pierre de Monaco avant d’être adapté par Julien Sibre. En 2011 il publie chez Albin Michel “Un silence de clairière”. Sélectionné Talent FNAC, il reçoit le Prix Orange du livre ainsi que le Prix Louis Barthou de l’Académie française.

En 2012, il publie “Je n’ai pas fini de regarder le monde” chez Albin Michel et publiera en mai 2014 aux éditions Stock un troisième recueil de textes courts, “On ne va pas se raconter d’histoires”. Ses livres sont régulièrement adaptés au théâtre.