Médias

De Passage

de Stéphane Jaubertie / Conception et mise en scène Johanny Bert / Création 2014

Distribution et équipe artistique

Distribution : Maxime Dubreuil, Laëtitia Le Mesle, Christophe Luiz et Cécile Vitrant

Assistant à la mise en scène - Thomas Gornet

Scénographes associés : Eric Charbeau et Philippe Casaban

Objets, accessoires et marionnettes : Judith Dubois et Amandine Livet 

Création de lumière : David Debrinay

Création sonore : François Leymarie


Régie son : Simon Muller

Régie lumière : Gilles Richard

 

Coproduction Les Tréteaux de France, Centre dramatique national - Le Fracas, Centre dramatique national / Théâtre de Romette.

En partenariat avec La Ligue de l'enseignement.

Le texte est paru aux éditions Théâtrales en 2013 - collection « Répertoire contemporain ».

 

Diffusion du Spectacle Contact 
Maud Desbordes
01 55 89 12 58 – 06 82 57 50 36 – maud.desbordes@treteauxdefrance.com

 

L’adaptation en langue des signes française (LSF) du spectacle est assurée par l’association Accès culture. Elle permet de rendre le spectacle accessible aux personnes sourdes locutrices de la LSF.
Interprète en langue des signes Yoann Robert 
 

DAVID DEBRINAY / CRÉATEUR LUMIÈRES 

David Debrinay a principalement travaillé au théâtre avec Richard Brunel (Les Criminels), Laurent Brethome (Bérénice), éric Massé (Migrances) ou encore Philippe Faure (La Petite Fille aux allumettes). Il collabore en 2012 avec Johanny Bert sur Le Goret. Il travaille également du côté du cirque contemporain (Cirque Hirsute) et vient à l’opéra en 2006 avec Richard Brunel, puis Lucinda Childs (Farnace) ou Jean Lacornerie (The King and I de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein). En parallèle, il travaille dans les domaines de l’architecture et de la muséographie et enseigne la dramaturgie de la lumière à l’INSA de Lyon. 

FRANÇOIS LEYMARIE / CRÉATEUR DISPOSITIF SONORE

Passioné du monde sonore et de la musique sous toutes ses formes, François Leymarie est réalisateur sonore pour le spectacle vivant et la muséographie depuis plus de 20 ans. Il collabore avec la compagnie Louis Brouillard (Joël Pommerat) depuis 1993 (mises en scènes de l’auteur : Cendrillon, La Grande et Fabuleuse Histoire du commerce...). Il travaille également régulièrement avec Anne-Laure Liégeois (La Maison d’os de Roland Dubillard, Macbeth de William Shakespeare). Il poursuit en même temps ses recherches et développe des outils de créations sonores dans les traitements des voix et de la diffusion spatialisée des sources. 

MAXIME DUBREUIL / INTERPRÈTE 

Maxime Dubreuil s’est formé à l’École de la Comédie de Saint-Étienne (2000-2003). À sa sortie de l’école, il joue sous la direction de François Rancillac le rôle-titre de la pièce Kroum l’ectoplasme de H. Levin pour la première création en France de ce texte. C’est en 1999 qu’il rencontre Johanny Bert dans le cadre des ateliers de la Comédie de Saint-Étienne. Il est un compagnon de route de longue date du Théâtre de Romette
 

FILM DOCUMENTAIRE / BLANDINE ARMAND 

Sur les traces de De passage

« Donner à voir la création d’une pièce de théâtre, c’est donner à voir la passion, l’enthousiasme, le travail, la recherche, l’engagement. C’est donner à voir un processus où des individus, en partant d’un texte et d’une envie, vont ensemble créer une œuvre, donner corps à un projet qui n’existe d’abord que sur le papier et dans leur imaginaire. Ce film se veut comme un accompagnement, une histoire sur une création singulière. C’est une invitation à découvrir, avec plaisir et curiosité, ce qui reste encore souvent caché, dans l’ombre, peu accessible : la genèse d’un spectacle.

Comédiens, metteur en scène, techniciens, plasticiens, nous parleront de leur travail, de leur recherche, pour aboutir ensemble à une pièce qui sera ensuite partagée avec le public. Avec cette particularité du théâtre d’ombre, où ce que l’on voit est le résultat d’un travail que l’on ne voit pas... Voyage au pays de l’ombre et de la lumière.»

Blandine Armand 

Résumé

 Un récit sensible et responsable sur la fragilité de notre monde où rien n’est sombre mais lumineux et éclatant de vitalité.

Spectacle tout public à partir de 9 ans

 

De passage est un conte ultra-moderne, la trajectoire à grande vitesse et très intense d’un enfant, du départ de maman chaque soir pour l’hôpital où elle travaille, jusqu’au noyau dur au centre de la terre… Et du retour, en passant par la maladie, le doute, le mensonge, la peur, la question des origines, l’amour, les fleurs de chaque saison et la vie… La mort même, regardée en face et prise à bras le corps.

"Il n’y a que trois jours importants dans la vie d’un homme : Hier, aujourd’hui, et demain. » C’est dans notre géographie interne que cet homme, acteur nous invite à voyager. En accompagnant ce fils et cette mère, il nous donne à éprouver le temps. Celui de la brièveté de la vie, de la lutte et de l’abandon. Et celui bien sûr du théâtre, pour apprendre que rien ne dure. Les mots sont là pour nous dire l’indicible. Nous passons notre temps à passer. De l’hiver à l’hiver, la pièce se déroule sur une année.

Stéphane Jaubertie

 

 

Biographie de l'auteur

Stéphane Jaubertie

Né en 1970 à Périgueux, Stéphane Jaubertie se forme comme acteur à l’école de la Comédie de Saint-Étienne, et ressent le besoin en 2004 d’écrire du théâtre. Prenant son courage à deux mains, il couche sur le papier sa première pièce, Les Falaises.

«Au théâtre quand je joue, j’ai le sentiment de jouer l’autre, je joue à sa place et pour lui. Me voilà porte-voix. En écrivant du théâtre, et plus particulièrement un théâtre qui s’adresse à tous, enfants et adultes, j’ai cette même impression. Me voilà porte-plume. Pour les autres, et en particulier pour l’enfant Stéphane qui rêvait d’écrire des histoires. C’est à sa place et c’est aussi pour lui, pour le consoler, que j’écris. (...)»

Stéphane Jaubertie reçoit en 2004 l’Aide d’encouragement à l’écriture du ministère de la Culture, le prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public 2007 de Cuers, l’aide à la création du ministère de la Culture en 2008.

Il a été mis en scène notamment par Nino D’Introna au TNG-CDN de Lyon, (Yaël Tautavel, Jojo au bord du monde, Everest) Bruno Lajara (Une chenille dans le cœur) Maud Hufnagel (Létée), Olivier Letellier (Un chien dans la tête).

BIBLIOGRAPHIE

Éditions Théâtrales – Collection Théâtrales Jeunesse

Jojo au bord du monde / 2007

Yaël Tautavel ou l'enfance de l'art / 2007

Une chenille dans le coeur / 2008

Létée / 2011

La Chevelure de Bérénice - Les Falaises / 2011

Un chien dans la tête / 2013

Everest - De Passage / 2013 

Biographie du metteur en scène

Johanny Bert

En 2000, Johanny Bert crée au Puy-en-Velay (43) la compagnie Théâtre de Romette. En 2010 et 2011, il est artiste associé à la Comédie – Scène nationale de Clermont-Ferrand. Au fil des rencontres et des créations, il a développé un langage théâtral personnel, partant de l’acteur pour le confronter à d’autres disciplines comme le théâtre d’objet ou la forme marionnettique.

Il approfondit ses recherches dans des créations où le langage est une partition visuelle qui s’écrit au plateau (Le Petit bonhomme à modeler, Les Pieds dans les nuages). Il créé des pièces à partir de commandes à des auteurs (Histoires Post- it, on est bien peu de chose quand même

Note d'intention

Mise en scène et scénographie sont intimement liées dans le langage théâtral que je cherche. Tout le processus de recherche sera de jouer avec l’imaginaire du texte, « ce qui est dit et ce qui est donné à voir ». Le conteur est face à nous. Et il raconte. C’est un théâtre d’images et de mots, une recherche marionnettique d’un théâtre d’ombres à échelle humaine ainsi que des silhouettes pour créer des perspectives.
Johanny Bert

 

Je me suis engagé dans une politique de production et de création de spectacles pour le public jeune avec une exigence artistique identique à celle mise en œuvre pour les autres spectacles. Je suis fier de pouvoir associer aux Tréteaux de France deux artistes de premier plan, Stéphane Jaubertie et Johanny Bert, pour notre deuxième création jeune public (après Le Petit violon de Jean-Claude Grumberg). Ce spectacle qui allie une thématique éter- nelle et une technologie moderne touchera, j’en suis sûr, nos plus jeunes spectateurs. 

Robin Renucci