MADEMOISELLE JULIE - Création 2012

d'August Strindberg - Mise en scène de Robin Renucci

Distribution et équipe artistique

DISTRIBUTION ET EQUIPE ARTISTIQUE

Marilyne Fontaine (Julie) ; Nade Dieu en alternance avec Clara Simpson (Kristin) ; Thierry Godard (Jean).

 

Traduction : Terje Sinding (Editions Circé/Théâtre)

Assistant à la mise en scène : Sylvain Méallet

Scénographie : Sandrine Lamblin

Assistante à la scénographie : Roberta Chiarito

Lumière : Joël Adam

Assistant à la lumière : Armand Coutant

Costumes : Thierry Delettre

Chef d'atelier costumes : Pui Lai Huam

Secondée par Chimène Lerandy

Création des coiffures : Agathe Dupuis

Création sonore : Emilie Tramier

Direction technique : Jean-Louis Martineau

Réalisation décor et accessoires : Brahim Achhal, Larbi Guémar 

Remerciements Jean-Paul Mauti, Constance Robin, Benjamin Gicquel

 

Une création des Tréteaux de France en coproduction avec le Conseil Général de l'Eure

Résidence de création à l'ARIA

En partenariat avec France Culture et Télérama

 

Note d'intention

NOTE D'INTENTION

La pulsion et le passage à l'acte sont des thèmes inépuisables pour le théâtre et la littérature. Avant même d’être nommé à la direction des Tréteaux de France, j'ai annoncé que j'explorerai ce sujet dès ma première saison artistique. J'ai depuis longtemps le désir sourd de mettre en scène Mademoiselle Julie. La dialectique du maître et de l'esclave, la question de l'élévation dans l'échelle sociale et celle, symbolique, du vertige de l'abîme, la lutte entre le cerveau des femmes et celui des hommes qui jalonne nos vies, tout cela me pousse à explorer la pièce de Strindberg dans ce qu'elle a d'implacable et d'inépuisable sur ces sujets vécus par l'auteur. J'éclairerai cette folle traversée nocturne où la fille de monsieur le comte couche avec le valet fiancé à la cuisinière, dans les soubassements du château. Grâce à la traduction en un souffle fulgurant de Terje Sinding, je renforcerai l'ambivalence des personnages et les points de victoire de la maîtresse qui deviennent ceux du valet par le dépouillement d'un plateau presque nu : un plancher de cuisine tel un ring. Nous serons à la fin du XIXème siècle. Marilyne Fontaine sera Mademoiselle Julie, Thierry Godard sera Jean et Nade Dieu sera Christine ; c'est elle qui commencera la pièce. « Ce soir, Mademoiselle Julie est de nouveau folle, complètement folle ! » Je mettrai en valeur l'ambiance de fête de la nuit de la Saint-Jean voulue par l'auteur : l'influence excitante de la danse ; la pénombre de la nuit ; l'influence fortement aphrodisiaque des fleurs ; et enfin l'orgueil qui pousse les deux personnages à se trouver ensemble dans une pièce secrète.
Robin Renucci