Portraits de territoire à Grandvilliers

D’après Histoires courtes mais vraies… ou presque de Georges Buisson et Alain Grasset, les portraits théâtraux sont réalisés à partir des récits de vie des habitants d’un territoire.

Filmés par un vidéaste, ces habitants livrent un témoignage de vie ou d’expérience.

Ces récits sont ensuite retranscrits – sans aucune modification – puis confiés à des metteurs en scène et à des comédiens du territoire pour leur théâtralisation. Deux nouvelles séries de portraits ont été créées sur les routes en 2013.

La première série de portraits s'est déroulée à Granvilliers dans l'Oise en 2012.

Les Portraits présentés par Les Tréteaux de France sont des projets d’infusion réalisés en étroite collaboration avec les acteurs artistiques et culturels des territoires, d’après le concept développé par Georges Buisson et Alain Grasset.

Le principe consiste à transformer la parole d’un individu en une expérience sensible et artistique. Des habitants témoignent devant une caméra d’une ou plusieurs périodes de leur vie. Une fois les récits recueillis, un travail de montage et de sélection s’élabore en accord avec la personne filmée. Les passages sont ensuite retranscrits, sans modification et sans réécriture. C’est cet écrit qui est remis à des comédiens et à un metteur en scène pour une mise en jeu théâtrale.

Libre à ces derniers de mettre en scène tout ce que leur imagination leur inspire à partir de la transcription mot à mot du récit. La représentation publique se compose de la version théâtrale puis de la version filmée.

Le « personnage », puis la « personne ». Surprises, suspens, humour, tous les registres du théâtre sont réunis.

Les expériences réalisées nous montrent combien ce spectacle est une source de lien social.

En plaçant le récit des habitants au cœur du dispositif, c’est la culture de chacun qui est valorisée et une nouvelle histoire du territoire qui s’écrit.

Les Tréteaux de France ont associé à cette démarche artistique un travail photographique confié au collectif de photographes du Bar Floréal.